Neuvicq et son château, un peu d’histoire, par Daniel Duverger

Eglise de Neuvicq

Le premier témoignage historique de Neuvicq est une viguerie (la justice locale) du IX° siècle, installée dans le village appelé alors « Neuvy » dit novus vicus par les textes de l’époque.

Au XII° il s’y construit une église de style roman ; un siècle plus tard une lignée de seigneurs, Guillaume de Neuvicq et son fils Foulques sont vassaux de l’évêque d’Angoulême pour leur « fortalicum » de Neuvicq ; cette lignée est emportée lors de la guerre de cent ans durant laquelle le château est détruit ou endommagé.

Façade de l’église

Vers 1420 le fief est repris par une branche cadette des Larocheandry, qui reconstruit vers 1500 un château de style pré-Renaissance, le corps de logis actuel. Revendu à la famille d’Espièmont, le fief passe par héritage aux mains des de Goth, des Montespan, le mari de la célèbre Marquise, puis de leur fils pour être revendu en 1705 aux La Laurencie qui l’occuperont jusqu’à la Révolution ; le fief et le château sont alors cédés par le seigneur pour échapper à la saisie décrétée par la Révolution.

Façade Est du château

Façade Est du château

Dépourvu de ses terres achetées par les villageois, le château est acquis par des particuliers, le premier d’entre eux étant la famille Martell de Cognac, qui auront beaucoup de mal à l’entretenir, au point de le mettre en vente en 1904 pour la démolition ; le maire de Neuvicq, Alphonse Porchaire, s’y opposa et le fit racheter par la commune.

Après la Révolution les villageois ayant acquis les terres seigneuriales, se lancent dans l’extension de la vigne pour bénéficier des revenus du cognac ; la crise phylloxérique vers 1870 anéantit les vignes et provoque une sévère mutation vers une agriculture diversifiée par la production laitière.

Cette reconversion, associée à l’émigration rurale, entraîne une brutale diminution de la population qui en l’an 2000 se retrouve à son niveau du Moyen Age, phénomène commun à toutes les communes rurales qui n’ont pas bénéficié du statut de chef-lieu de Canton.


Donec et, vel, tristique ultricies venenatis,